Rejoignez-nous sur
Facebook


Dernière édition
Archives
Abonnement
Cotisation
Agenda

Vous organisez une activité publique à Bousval? Faites-le nous savoir.
Nous la publierons dans l'agenda du site.


Samedi 24/06
Fancy-fair de l'école Sainte-Marie

Samedi 24 & dimanche 25/06
Ferme ouverte

Juillet
Concours façades fleuries

Dimanche 02/07
Marche ADEPS

Dimanche 02/07
Messe en plein air

Lundi 03 au vendredi 07/07
Stages de vacances

Dimanche 16/07
Table de jardinage

Pour les activités déjà prévues les mois suivants, voir éventuellement sous l'onglet "Agenda" en page d'accueil
Raccourcis
Try-au-Chêne 1608-2008
  • Page principale
  • Concours photo
  •  


    Patrimoine


    Un vieux patrimoine...

    Les chemins et sentiers existent depuis que l'homme existe, et même avant ! En effet, bien avant les premiers hommes, les animaux avaient déjà créé naturellement des chemins pour se rendre aux différents lieux d'intérêts (zones d’abreuvage, zones de chasse, terrier ou dortoir, parcours de migrations, etc.). Les premiers hommes savaient les reconnaître et les ont très probablement récupérés à leur compte. Les anciens noms des chemins renseignent d'ailleurs souvent sur leur histoire ou le rôle qu'ils avaient. Des noms tels que « Ancien chemin de Nivelles à Jodoigne », « Vieux chemin de Céroux », « Chemin du Grand Arbre », « Chemin des Français », « Chemin du Moulin », « Chemin des Meuniers », « Chemin de la Grange », « Chemin du Champêtre » sont inévitablement porteurs d'un passé historique et culturel... .

    ...de grande valeur...

    Lorsque nous nous déplaçons, nous empruntons - souvent inconsciemment ! - l'itinéraire qui présente le meilleur compromis entre la plus courte distance (la ligne droite, synonyme de rapidité) et la moindre difficulté (les dénivelés, les obstacles, les dangers, etc.). C'est pourquoi, les chemins et sentiers représentent généralement l'itinéraire idéal pour se déplacer à pied ou à vélo en dehors du trafic automobile.

    Par le passé, ces chemins et sentiers ont joué un rôle capital pour le développement du commerce. En effet, beaucoup de ces chemins permettaient aux artisans et commerçants d'aller de place en place pour vendre leurs produits et services. Les estaminets servaient alors de lieux d'échange et de commerce. Ainsi, au Wanroux, au Point du Jour et au pied de la Motte, Bousval a également connu son lot de « Franches Tavernes ».

    Ils ont également joué un rôle dans la diffusion des techniques dans différents métiers, notamment pour les maîtres-verriers, les forgerons, les brasseurs.

    Enfin, de par leur fréquentation importante, ils se sont vus progressivement enrichis d'un petit patrimoine bâti tel que chapelles, potales et autres lieux remplis d'histoire.

    Toute initiative de promotion d'un tourisme vert de proximité permettrait de remettre à l'honneur ce petit patrimoine oublié et d'aider à maintenir l'artisanat et les produits du terroir.

    mais qui est délaissé...

    90 chemins et sentiers sillonnaient le territoire de Bousval et offraient un réseau total de 71,3 km sur base de l'atlas de 1841. A l'heure actuelle, la plupart des chemins ont été urbanisés et les sentiers fermés, usurpés ou simplement oubliés.


     

    Copyright © 2007-2016 - Les Amis de Bousval asbl - rue du Château 41